suiver-nous
A LA UNE

272

ABB et IBM collaborent dans l’intelligence artificielle

ABB et IBM collaborent dans l'intelligence artificielle

ABB et IBM collaborent dans l’intelligence artificielle à travers la conclusion d’une alliance stratégique afin de regrouper l’offre numérique d’ABB Ability avec celle d’IBM Watson IoT. Pour ABB, il s’agit d’un nouvel effort pour accroître sa présence sur le marché de l’IoT. Dans une déclaration conjointe, ABB a déclaré qu’elle combinera son offre numérique. Celle-ci regroupera des informations à partir de machines, avec l’expertise d’IBM en matière d’intelligence artificielle via son logiciel d’analyse de données Watson.

Ainsi, les premières solutions industrielles communes d’ABB Ability et Watson fourniront des données cognitives en temps réel pour la production et les réseaux intelligents d’électricité (aussi appelés Smart Grids). Par ailleurs, les deux sociétés développeront et vendront conjointement de nouveaux produits.

Cette collaboration stratégique entend débloquer une valeur ajoutée pour les clients des services publics, de l’industrie et du secteur des transports. Les clients profiteront d’une combinaison du portefeuille numérique d’ABB et de l’expertise d’IBM dans les domaines de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique des machines. Ces nouvelles solutions visent à aider les organisations à relever certains de leurs plus grands défis : améliorer le contrôle de la qualité, réduire les temps d’arrêt et augmenter la vitesse et le rendement des processus industriels.

Avec une base installée de 70 millions d’appareils connectés, 70 000 systèmes de contrôle numérique et 6000 solutions logicielles d’entreprise, ABB est un leader de confiance dans l’espace industriel et dispose d’une expérience de quatre décennies en création de solutions numériques. De son côté, l’Américain IBM est un chef de file en intelligence artificielle et informatique cognitive. Autant dire que leur association va peser lourd dans le milieu.

 

L’intelligence artificielle de Watson aide à trouver des défauts

« Cette puissante combinaison marque vraiment le prochain niveau de technologie industrielle, dépassant les systèmes connectés actuels qui rassemblent pour la plupart simplement des données. Nous allons vers des opérations industrielles et des machines qui utilisent les données pour détecter, analyser, optimiser et prendre des mesures qui améliorent le temps, le fonctionnement, la vitesse et le rendement pour les clients industriels », affirme Ulrich Spiesshofer, le directeur général d’ABB.

Au tour de Ginni Rometty, son homologue chez IBM de réagir : « Cette importante collaboration avec ABB amènera Watson encore plus loin dans les applications industrielles. De la fabrication aux services publics en passant par les transports. Les données générées par les produits, les installations et les systèmes des entreprises industrielles offrent la promesse d’avancées exponentielles en matière d’innovation, d’efficacité et de sécurité. Avec les capacités de Watson et le soutien de notre plateforme pour les industries, cette nouvelle ressource sera transformée en valeur et en confiance. Nous sommes impatients de travailler en partenariat avec ABB sur cette nouvelle ère industrielle ».

Ainsi, au lieu d’inspecter les machines manuellement, ABB et IBM souhaitent utiliser l’intelligence artificielle de Watson pour aider à trouver des défauts. Tout cela grâce aux images collectées en temps réel par le système ABB, puis analysées à l’aide d’IBM Watson. Auparavant, ces inspections étaient effectuées manuellement, ce qui était souvent un processus lent et propice aux erreurs. En apportant la puissance des idées cognitives en temps réel de Watson directement au sol de l’atelier en combinaison avec la technologie d’automatisation industrielle d’ABB, les entreprises seront mieux équipées pour augmenter le volume circulant dans leurs lignes de production tout en améliorant la précision et la cohérence.

À mesure que les pièces traversent le processus de fabrication, la solution alertera le fabricant sur les défauts critiques, non visibles à l’œil humain, dans la qualité de l’assemblage. Cela permettra une intervention rapide des experts en contrôle de qualité. Un processus vu comme moteur de croissance qui devrait améliorer la compétitivité des entreprises.


Publié le 14-06-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 1 =