suivez-nous
A LA UNE

80

La BAD et la BAII signent un protocole d’accord pour stimuler la coopération

La-BAD-et-la-BAII-signent-un-protocole-daccord-pour-stimuler-la-coopération

La Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé un protocole d’accord pour promouvoir leur coopération, a annoncé la BAD, dans un communiqué.

 

Les mandats et les avantages comparatifs des deux institutions portent sur le développement des infrastructures, en particulier dans les domaines de l’énergie, de l’électricité, des transports et de la communication. Ces secteurs clés d’activité fourniront un cadre permettant de favoriser la collaboration dans l’élaboration de programmes, le cofinancement ainsi que d’autres formes d’aide financière, de connaissances et d’échange de personnel.

Joachim von Amsberg, vice-président de la BAII en charge de la politique et de la stratégie, a souligné la pertinence du protocole d’accord : « Le protocole d’accord signé aujourd’hui avec la Banque africaine de développement témoigne du solide partenariat existant entre deux institutions, qui partagent la même conception de la promotion du développement économique durable. Il permettra d’instituer une coopération plus efficace entre les deux banques multilatérales de développement et de nous compléter mutuellement par rapport à nos capacités de part et d’autre. Il permettra en particulier à la BAII de bénéficier de la riche expérience de la BAD dans le financement de projets d’infrastructures en Afrique ».

L’Égypte, Madagascar, l’Afrique du Sud et le Soudan ont rejoint la BAII ou ont été approuvés pour la rejoindre en tant que membres non régionaux.

Le vice-président principal de la Banque africaine de développement, Charles Boamah, a souligné que « Ce partenariat profitera à la Banque en dégageant, pour le continent, davantage de ressources essentielles à la réalisation de ses priorités de développement du High 5. » Il a ajouté qu’il est capital que la Banque coopère avec de nouveaux acteurs du développement comme la BAII et qu’elle unisse ses forces pour faire entendre la voix des économies en développement et émergentes dans le paysage politique mondial.

La BAII et la BAD entretiendront des relations de travail en vue d’atteindre leurs objectifs communs visant à aider les pays en développement dans leurs efforts de développement.


Publié le 21-04-2018 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 2 =