suiver-nous
A LA UNE

783

DIGITAL 2017, entre prédiction et improvisation ?



Ces dernières années, nos sociétés ont connu de nombreuses transformations, et dans de nombreux domaines. Mais le domaine qui reste au centre des discussions et au plus haut niveau, c’est le « DIGITAL ».

DIGITAL, le nouveau terme à la mode, qu’est-ce que c’est ? On en sait pas trop le définir. On parlait de téléphone, de télex, de fax, du minitel, et boom une comète numérique révolutionnaire vient s’imposer : « Internet ». Le web devient le moyen de communication par excellence et s’installe dans notre quotidien en transformant nos entreprises, mais surtout nos sociétés, au travers du Peer to Peer, des logiciels de communications … Et le tout prend une nouvelle accélération avec les GAFA*, qui permettent une circulation et une ouverture à l’information comme jamais l’Histoire du numérique ne l’ont vécues auparavant.

Ce changement a été le plus grand contributeur et accélérateur dans la mise à disposition de la connaissance du monde et des humains. Et dans le business un rapprochement millimétré sans précédent, entre trois éléments qui fixent un marché : le Besoin, l’Offre et la Demande.

La Toile est devenue, aujourd’hui, « A Big Galactic Trash » dans laquelle un nombre infini d’informations se trouve, et cela sans aucune organisation apparente. Son exploitation de manière organisée permet aux nouveaux prophètes du numérique de dépasser la notion de prévision, et s’ose à vendre des prestations de prédicateurs.

Parallèlement, l’avènement des NBIC* vient également bouleverser nos espérances en matière de santé, de technologie, d’innovation, d’exploration, de science…

L’Homme Augmenté ? Telle est la promesse des NBIC. Nous offrir des capacités dépassant celles liées naturellement à notre patrimoine génétique. Que dire de l’IA* ? Aujourd’hui nous pouvons avoir un aperçu avec WATSON, le programme développé par IBM à cet effet. Watson à une puissance de calcul de 80 téraflops (8000 milliards d’opérations par seconde) comment concurrencer ? Imaginons, que tous ces évènements se combinent, quelle place restera-t-il à l’Homme et aux relations Humaines ? Ne doit-on pas dès à présent introduire dans nos systèmes éducatifs, des programmes permettant aux futures générations d’être moralisées sur notre appétence et notre approche face à ce tsunami technologique …

Des questions et des cogitations !

 En effet, le monde est entré dans une ère d’entropie, où tous les secteurs sont également en disruption permanente, les plus grandes entreprises ne sont plus aussi sûres de leur avenir. Chaque jour, l’échiquier économique mondial se mue, les règles changent très vite, de petits acteurs deviennent des mastodontes, et des mastodontes voient leur cours en Bourse s’effondrer. Tout cela dans des délais record.

Alors imaginez lorsque je vois les efforts qui sont faits pour établir des statistiques, des plans prévisionnels ou stratégiques dans ce bazar mondial, je me dis qui peut aujourd’hui prétendre savoir de quoi demain sera fait ? Le comportement est-il vraiment prévisible ? Sommes-nous guidés ou téléguidés par un cercle d’hommes aux pouvoirs et aux fortunes inconnues ? Et si tel est le cas, ces personnes ne sont-elles pas elles-mêmes dépassées par les événements ? Ne sont-elles pas remplacées par de nouvelles personnes ? N’y a-t-il pas également dans tout cela une forme de tromperie qui risque d’être mis à nue par le Net ?

Beaucoup de questions, peu de réponses certaines.

A-t-on les moyens de prédire ou sommes-nous rentrés dans une phase fortement pondérée par l’improvisation ? Trump qui est élu, Fillon qui au 1er tour des primaires de la droite, passe de challenger face à Juppé, à leader en terminant en tête de course, mettant au passage un flan aux sociétés de sondage. L’échec et la démission forcée de Matteo Renzi puis le sénat italien vote la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Paolo Gentiloni. Un nouvel échiquier mondial se met en place, et qui va continuer en 2017, avec les élections en France, en Allemagne… Ils auront la responsabilité d’apporter un nouveau souffle à ce Monde secoué par une agitation en lame de fond.

Repenser l’entreprise et ne pas rester en marge

Face à tous ces nouveaux défis, les entreprises doivent être repensées. Il faudra sortir de nos zones de conforts et l’improvisation sera une attitude à adopter par les nouveaux décideurs s’ils veulent rester dans la course. Eh oui, une notion qui vient se heurter aux certitudes délivrées par l’analyse pointue et prédictive du Big DATA. D’autres qualités comme la vitesse, l’agilité et l’adaptabilité seront les clés de la résilience et du succès des entreprises de demain.

Jamais les entreprises n’ont été autant mises à rude épreuve dans leur stratégie, et la Digitalisation est venue s’imposer dans les entreprises au point de préoccuper les plus grands dirigeants d’entreprises de ce monde qui ont, pour la plupart, démarré leur formation et leur transformation digitale. Il donc est important de ne pas rester en marge de cette nouvelle révolution « industrielle », comme lors de l’arrivée de l’imprimerie ou du moteur à explosion. Ces évolutions ont changé la facette du monde et sur tous les plans.

Il convient pour nous et nos entreprises africaines d’accorder à la digitalisation une part plus considérable dans notre stratégie, notre culture, et nos budgets afin que l’Afrique puisse prendre le lead de cette révolution. C’est un tournant décisif pour nos économies et nos sociétés à ne pas rater. Sinon la facture laissée aux générations futures sera lourde.

Nous gagnerons ainsi en efficacité, en productivité. C’est une opportunité unique qui s’offre à nous et nous permettra d’être capables de répondre aux besoins de nos clients, de nos populations et cela de manière extrêmement précise. Elle permettra également d’apporter plus de transparence et renforcer la bonne gouvernance.

Mais n’oublions pas que nous devons, au-delà de ces mutations, ne pas se laisser distraire et mettre de côté des valeurs essentielles à la survie harmonieuse de l’espèce humaine. En l’occurrence, le respect, l’humilité, la tolérance, le pardon, la générosité, la compréhension.

 

Par : Majdi YASSINE

Administrateur Directeur Général-CEO

chez Saham Insurance – Filiale Groupe Saham


Publié le 24-06-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 8 =