suivez-nous
A LA UNE

437

Le groupe SIFCA inaugure la plus grande usine de traitement de caoutchouc d’Afrique

Le-groupe-SIFCA-inaugure-la-plus-grande-usine-de-traitement-de-caoutchouc-dAfrique

La SAPH, la société africaine de plantations d’hévéa, filiale du groupe agro-industriel SIFCA a inauguré le vendredi dernier,  la plus grande usine de transformation du latex du continent à Bongo dans la région du Sud-Comoé en Côte d’Ivoire.

D’un coût d’investissement de FCFA 8 milliards (12,2 millions d’euros), l’usine a une capacité de production de 60 000 tonnes de caoutchouc par an, à  partir du latex extrait des plantations de la société. L’unité de production a une capacité de traitement de 10,8 T/heure représentant ainsi 34% de la production totale de SAPH. Elle emploie 289 personnes.

Présent lors de cette inauguration, le président du conseil d’administration de SAPH, Jean Louis Billon a exhorté les deux ministres à faire en sorte que le caoutchouc reste le poumon de l’économie. Pour lui, il serait préférable que le caoutchouc n’aille pas enrichir d’autres industries.

Le ministre Jean Claude Brou quant à lui a rassuré  les industriels du secteur hévéa sur l’engagement de l’Etat à les accompagner dans leurs activités. Il les a aussi invité à intensifier et à diversifier leurs investissements dans le domaine.

A cet effet, signalons que 17 unités agricoles évoluant dans le secteur ne s’adonnent qu’à l’achat et à première transformation; pour un taux inférieur à 5%. Ce qui permet de produire des ballons, des matelas et des gants. La 2ème transformation pourrait donc permettre de diversifier les produits plus élaborés issus du latex; dont des pneumatiques, a fait observer le ministre.

Premier producteur d’Afrique de l’Ouest de caoutchouc naturel, le groupe SIFCA détient un réseau de huit Unités agricoles intégrées (UAI)  réparties en Côte d’Ivoire (SAPH), au Ghana (GREL), au Liberia (CRC) et au Nigeria (RENL).

Pour rappel, la Côte d’Ivoire est le premier producteur africain de caoutchouc naturel. Le pays compte 164 000 planteurs pour une superficie exploitée de 530 000 hectares. Et selon les responsables de la SAPH,  le site de Bongo est certifié ISO 9001-2015 et entame les certifications 14001 puis OHSAS.


Publié le 26-12-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + 8 =