suiver-nous
A LA UNE

200

Incubateur de start-up à Paris : le choix opportuniste de Facebook

Incubateur de start-up à Paris : le choix opportuniste de Facebook

Facebook a choisi Paris pour installer son programme d’accompagnement des jeunes entreprises du numérique. Il s’agira de son plus grand incubateur de start-up au monde. Sheryl Sandberg, numéro deux du groupe américain, était mardi dans la capitale pour lancer l’initiative.
L’objectif  de cet évènement est de soutenir les start-up par de l’assistance technique, des conseils, des cours hebdomadaires. C’est aussi de contribuer au développement de ces jeunes entreprises en devenir qui contribueront à l’économie de la data, en France et en Europe, dans des secteurs aussi variés que l’e-santé, l’identité numérique, et la gestion des informations personnelles.
Notant que 80 espaces de travail ont été aménagés pour accueillir, à terme, jusqu’à une quinzaine de start-up.

Pourquoi Facebook a choisi Paris

Paris, c’est un environnement, un lieu, financé par Xavier Niel, le fondateur de Free. Le projet s’appelle Station F. Situé dans le XIIIe arrondissement, la Halle Freyssinet, ancien hangar ferroviaire des années 20 rénové par Niel pour 250 millions d’euros sur 34 000 mètres carrés, offrira à partir d’avril 3 000 postes de travail, un restaurant ouvert 24 heures sur 24 et des appartements.

Paris est également la place où il faut être, alors que le Brexit est susceptible de pousser quelques fonds d’investissements à quitter Londres.
Bien entendu, Facebook fait partie des Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), ces géants du web accusés de ne pas payer l’impôt au juste niveau par rapport aux bénéfices réalisés sur le territoire.
Le groupe américain a déjà installé à Paris son centre de recherche en intelligence artificielle et va développer un laboratoire de politiques publiques avec Sciences-po.


Publié le 25-01-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + 3 =