suiver-nous
A LA UNE

186

Lancement de la 2e génération des Profils Pays de la CEA, le 26 mars

Lancement de la 2e génération des Profils Pays de la CEA, le 26 mars

La Commission économique pour l’Afrique procèdera, dimanche 26 mars, en marge de la Semaine pour le Développement de l’Afrique (Dakar, 23 – 28 mars 2017), au lancement de la 2e  génération des Profils Pays de la CEA.

Ainsi, vingt-et-un rapports seront présentés au public à cette occasion. Ces rapports couvriront l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie pour l’Afrique du Nord, mais aussi, l’Angola, le Burundi, le Cap Vert, le Tchad, la République Centrafricaine, Djibouti, la Guinée Equatoriale, le Gabon, la Gambie, le Ghana, Madagascar, le Malawi, l’Ile Maurice, le Mozambique, le Nigeria, la Somalie, l’Afrique du Sud et le Swaziland. Chacun de ces rapports fournira un bilan détaillé de la situation économique et sociale des pays concernés ainsi que leur performance dans des domaines tels que l’intégration régionale ou la lutte contre l’exclusion.

Profils Pays de la CEA, késako ?

Initié en 2015 conformément à la Résolution 917 de la Conférence des ministres des Finance, de la planification et du développement économique (Abuja, 2014), le concept des Profils Pays a été développé pour fournir aux décideurs africains une analyse indépendante du développement économique et social de leurs pays ainsi que les avancées réalisées en matière d’intégration régionale. Chaque Profil pays est fondé sur des données fournies par les États membres et complètent les efforts de l’organisation en faveur de l’amélioration de la collecte des données statistiques à travers le continent.

Ces documents contiennent plusieurs innovations dont l’Indice Africain de Développement Social (IADS) qui mesure l’exclusion humaine dans six dimensions clés du bien être tout au long du cycle de vie (survie, santé, éducation, emploi, moyens de subsistance et capacité à mener une vie décente au-delà de 60 ans) et l’Indice Africain d’intégration régionale, mis au point par la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) en partenariat avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Commission de l’Union Africaine (CUA). Ce dernier est fondé sur les cinq piliers fondamentaux de l’intégration du continent (intégration commerciale, infrastructures régionales, intégration productive, libre circulation des personnes et intégration financière et macro-économique).


Publié le 19-03-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 7 =