suiver-nous
A LA UNE

329

L’Éthiopie lance 4 parcs industriels

L’Éthiopie lance 4 parcs industriels

L’Éthiopie va lancer prochainement la construction de 4 parcs industriels pour faire du pays le leader des industries légères en Afrique. L’annonce a été faite par le ministre éthiopien de l’industrie qui avance que le projet va nécessiter 2 milliards de dollars financés par le gouvernement fédéral.
«Les études de faisabilité  relatives à quatre nouveaux parcs industriels ont été finalisées. Ces parcs seront installés dans les ville de Dire Dawa (Est), Kombolcha et Mekelle (Nord) et Adama (100 km au sud d’Addis Abeba) », a affirmé le ministre éthiopien du Commerce et de l’industrien, Tadesse Haile (photo).
«Le coût de chaque parc s’élèverait à quelque 500 millions de dollars, mais ces infrastructures seront très attractives pour les investisseurs», a-t-il ajouté, indiquant que «l’objectif de l’Ethiopie est de se hisser au rang de premier hub pour les industries légères en Afrique d’ici cinq ans».

Se positionner en tant que concurrent

L’Ethiopie a déjà réalisé des progrès notables en matière d’attraction des entreprises industrielles naguère implantées en Chine, en mettant en avant sa main d’œuvre bon marché, l’amélioration de son réseau de distribution d’électricité ainsi que le bon état de ses infrastructures routières et portuaires.
La Chine ne fait plus, en effet, la loi sur le marché de la production à bas coût. Le salaire moyen en Chine est de 3469 yuans, soit 510 euros. En Ethiopie, les salaires tournent autour de 28 euros, soit dix-huit fois moins !
Selon l’économiste chinois Justin Lin, professeur à la Peking University et ancien cadre de la Banque mondiale, 80 millions d’emplois pourraient être délocalisés  dans les années à venir de l’actuelle «usine du monde» vers l’Afrique.
Le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique après le Nigeria a déjà achevé la construction d’un parc industriel de 156 hectares à Bole Lemi, au sud d’Addis-Abeba. Plusieurs groupes de textile-habillement, dont le coréen  Myungsung Textile Company et le taïwanais George Shoe Corporation, sont déjà installées dans ce parc. Un deuxième parc industriel de 270 hectares, situé dans la ville d’Awassa (300 kilomètres au sud d’Addis-Abeba) devrait être achevé d’ici trois mois.
Outre une main d’œuvre pas chère, ces parcs industriels offrent de nombreux avantages pour les entreprises étrangères, dont l’accès au foncier à un prix modique (1 dollar par mètre carré et par mois), des exonérations fiscales de sept ans et des exonérations douanières.


Publié le 25-01-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 7 =