suiver-nous
A LA UNE

310

L’Office Chérifien des Phosphates lance un complexe d’engrais en Éthiopie

L’Office Chérifienne des Phosphates lance un complexe d’engrais en Éthiopie

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) lance un complexe d’engrais en Éthiopie. C’est ce qu’a annoncé le groupe public marocain de phosphates OCP le 21 novembre dernier. Il s’agit qu’un projet de complexe de fertilisants, l’un des grands projets pour ce pays de l’Afrique de l’Est.

L’investissement de ce projet est estimé à plus de 2,2 milliards d’euros sur cinq ans.  Il devrait permettre à l’Éthiopie de devenir autosuffisante pour certains engrais dès 2025 dans la ville de Dire Dawa à 250 km au sud de la frontière avec Djibouti.

La volonté affichée du Royaume de développer les échanges Sud-Sud en concrétisant des partenariats économiques et solidaires a pris corps lors des dernières étapes de la visite sur le continent africain de Roi Mohammed VI, en Ethiopie et au Nigéria.

L’OCP trace le chemin

Ce sera le plus gros projet industriel conduit par une entreprise marocaine en dehors des frontières du royaume.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie africaine de l’OCP, lancée en février et qui prévoit d’investir 15 milliards de dollars sur le continent dans les 15 prochaines années.

L’objectif d’investir en Ethiopie est de mettre en place deux unités d’ammoniac (un intrant pour fabriquer de l’engrais), une unité de production d’engrais, deux unités de productions d’urée (un autre type d’engrais), et une unité de blending et d’emballage, et produire d’ici 2022, 2.5 millions de tonnes par an d’engrais.

« S’appuyant pleinement de la complémentarité entre les ressources naturelles respectives des deux pays, cette plateforme de production d’engrais, intitulée Dire Dawa Fertilizer Complex, produira des engrais à base de potasse et de gaz d’Ethiopie et d’acide phosphorique du Groupe OCP. » indique l’Office des phosphates dans un communiqué sans préciser les modalités de financement.

L’OCP tisse sa toile africaine

Il est à rappeler que le groupe marocain est lancé depuis cinq ans dans un gigantesque programme d’investissements et a consacré 1,4 milliard de dollars à ceux-ci l’an dernier. Par ailleurs, depuis l’an dernier, l’OCP se constitue peu à peu un réseau de filiales commerciales et d’unités de mélange dans une quinzaine de pays du continent noir.

La consommation moyenne d’engrais en Afrique est de 10 kg par hectare contre une moyenne de 100 kg dans le monde, avec seuls quatre marchés africains développés : le Kenya, l’Afrique du sud, le Nigeria et l’Ethiopie. Un pays qui tire 40% de son PIB du secteur agricole.

Cette plateforme intégrée « sera dotée de toutes les infrastructures nécessaires, logistiques, accès aux intrants, stockage et transport et satisfera 100% de la demande en engrais de l’Éthiopie en proposant des engrais adaptés à des prix compétitifs aux agriculteurs locaux. De plus, la nouvelle connexion par rail avec les pays voisins permettra d’exporter au marché régional », ajoute l’OCP.


Publié le 23-01-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 5 =