suivez-nous
A LA UNE

1487

Une nouvelle cimenterie par le groupe Dangote Cement au Congo

Dangote Cement au Congo

Le groupe Dangote Cement vient d’annoncer l’inauguration d’une nouvelle unité de production au Congo Brazzaville, d’une capacité de production installée de 1 500 000 tonnes par an.

Le richissime homme d’affaires Nigérian, Aliko Dangote, poursuit inexorablement son expansion sur le continent avec comme objectif affiché être le leader de l’industrie cimentière en Afrique.

Le projet d’un coût estimé à plus de 139 milliards de francs CFA devrait permettre, dans sa phase opérationnelle, de créer quelque 650 emplois directs et plusieurs autres indirects au profit des jeunes congolais. Située à Mfila, un village du district de Yamba dans le département de la Bouenza, la cimenterie Dangote sera officiellement mise en service dans les prochains jours, elle dispose d’une capacité de production de 1 500 000 tonnes par an, selon les prévisions, et permettra au Congo Brazzaville de résorber son déficit de production et d’exporter du ciment dans la sous-région.

Avec cette usine, la plus importante en terme de capacité de production, le Congo pourra jeter un nouveau pas vers son industrialisation et devenir l’un des exportateurs du ciment en Afrique centrale. A côté de celle-ci, se greffent d’autres dont les produits couvrent partiellement les besoins nationaux estimés à environ 2 millions de tonnes par an.

Cependant, Dangote Cement devra faire face à la concurrence des producteurs déjà implantés sur le marché Congolais en l’occurrence CIMAF (Ciments de l’Afrique) qui a démarré en 2016 et qui produit 500 000 tonnes extensibles à 1 000 000 tonnes ; FORSPAK, inaugurée en 2014, produit 300 000 tonnes par an ; c’est aussi le seuil de production annuelle de Sonocc, et l’usine de Diamond Cement qui projette à son tour la mise en service très prochaine de son usine.

L’enjeu pour les autorités congolaises au-delà de sa volonté d’industrialiser le pays, et de réduire sa dépendance au pétrole, le boom dans le secteur de la cimenterie va permettre de réduire davantage le prix du ciment sur le marché et mettre un terme aux pénuries récurrentes à condition, toutefois, qu’il ait une organisation harmonieuse et efficace autour de la distribution du ciment sur le territoire congolais.


Publié le 16-11-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + 6 =