suivez-nous
A LA UNE

403

Thales rachète Gemalto pour devenir un leader mondial de la cybersécurité

Thales-rachète-Gemalto-pour-devenir-un-leader-mondial de-la-cyber-sécurité

Le groupe technologique français Thales a annoncé dimanche l’acquisition du numéro un mondial des cartes « SIM » Gemalto, pour former un géant mondial de la sécurité digitale, un secteur en plein essor.

Cet accord valorise Gemalto à environ 4,8 milliards d’euros en offrant  51 euros pour chacune de ses actions, et laisse sur le bord de la route le groupe Atos dont l’offre à 46 euros par action se montait à 4,3 milliards au total.

Thales, dont la sécurité est l’une des branches à côté de l’aérospatial, du transport et de la défense, et compte 64 000 salariés dans 56 pays, veut ainsi présider avec le spécialiste de la protection des données à la « création d’un leader mondial du marché en croissance rapide de la sécurité digitale », selon un communiqué conjoint. Avec cette acquisition, Thales « se classera parmi les trois principaux acteurs mondiaux avec 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le marché en forte croissance de la sécurité numérique ».

Thales apportera son activité numérique à Gemalto, qui continuera d’opérer sous sa propre marque, en tant qu’une des sept activités mondiales de Thales. Philippe Vallée, directeur général de Gemalto, prendra la tête de cette nouvelle activité.

« L’acquisition de Gemalto marque une étape-clé dans la mise en œuvre de la stratégie de Thales. Avec l’équipe de direction de Gemalto, nous avons de grandes ambitions fondées sur une vision partagée de la transformation numérique de nos métiers et de nos clients », a déclaré Patrice Caine, PDG de Thales, cité dans le communiqué. Le patron de Thales dit « accueillir chaleureusement les 15 000 employés » de Gemalto au sein de son groupe. Sur le volet social, « Thales n’anticipe pas de suppressions d’emplois qui résulteraient de cette opération » et « s’engage à préserver l’emploi dans les activités françaises de Gemalto au moins jusqu’à fin 2019 », selon le communiqué.

De son côté, Philippe Vallée, directeur général de Gemalto, également cité, a ajouté avoir « la conviction que l’arrivée de Gemalto au sein de Thales est le choix le plus porteur et le plus pertinent pour (son) entreprise, ses collaborateurs, ses clients, ses actionnaires et ses autres parties prenantes ». Les deux entreprises précisent toutefois qu’elles « peuvent résilier l’accord de rapprochement si un tiers fait une offre que le conseil d’administration de Gemalto… considèrerait comme étant significativement plus favorable que l’offre de Thales et qui serait formulée à un prix supérieur d’au moins 9% au prix offert par Thales ».

Création d’un leader mondial dans la sécurité numérique et le cybersecurité

Par l’acquisition d’un leader mondial de l’identification et de la sécurité des données, Thales augmente de plus de 3 Mds d’euros le chiffre d’affaires de ses activités numériques et acquiert un éventail de technologies et de compétences qui s’applique à l’ensemble de ses marchés. Ce rapprochement crée un acteur majeur s’appuyant sur un portefeuille de solutions intégrant des logiciels de sécurité, une expertise en biométrie, en authentification multi-facteurs et dans l’émission de titres physiques et numériques sécurisés. Ces technologies, qui combinent des cas d’usage variés et en constante évolution, ont vocation à générer de nombreuses opportunités commerciales et des synergies de revenu dans les prochaines années.

Thales et Gemalto répondent aux besoins des clients les plus exigeants qui sont confrontés à des enjeux de sécurité de données, notamment les Opérateurs d’Infrastructures Vitales tels que les banques, les opérateurs telecom, les administrations, les entreprises de service public et l’industrie. Ce rapprochement renforcera l’implantation internationale de Thales.


Publié le 18-12-2017 par LA Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + 1 =